Les moyens de stockage de l’énergie


Source d’énergie gratuite et inépuisable, la lumière naturelle est encore mal exploitée dans de nombreuses habitations. Elle permet pourtant de réduire significativement les factures d’énergie.

Lumière naturelle : les atouts

Pour vivre confortablement et sereinement, les habitants d’un logement doivent profiter de suffisamment de lumière. En effet, la lumière naturelle influe sur le bien-être ainsi que sur la santé physiologique et psychologique. C’est pour cette raison que la dépression saisonnière est traitée par la luminothérapie. La lumière permet de créer une ambiance chaleureuse et conviviale dans un intérieur. En revanche, le manque de luminosité crée une atmosphère froide et austère. Par ailleurs, des pièces bien éclairées par la lumière naturelle consomment moins d’énergie, car le recours aux éclairages artificiels est réduit. L’optimisation de l’éclairage naturel permet ainsi de réduire les factures d’électricité et de chauffage. L’exploitation de la lumière naturelle permet de faire des économies d’énergie. Toutefois, il faut également porter une attention particulière à l’éclairage électrique pour diminuer la facture d’énergie. Cliquez pour découvrir les avantages d’utiliser les lampes économiques.

Lumière naturelle : énergie gratuite

lumière naturelle 1

Capter le maximum de lumière naturelle est à la fois un geste économique et écologique. En effet, l’éclairage constitue près de 20 % de la production mondiale d’électricité. La réduction de la consommation en électricité participe ainsi à la protection de l’environnement. Parallèlement, la facture d’énergie s’en trouve réduit. Avant d’entamer des aménagements dans un logement, il convient de comprendre certaines caractéristiques concernant la lumière naturelle. Contrairement à l’éclairage artificiel qui est constant, la lumière naturelle varie en fonction du ciel (clair ou nuageux), du moment de l’année ou de la journée. La luminosité à l’intérieur d’une maison change également selon l’orientation des ouvertures, leur taille ou encore des paramètres extérieurs qui peuvent empêcher la bonne diffusion de la lumière (bâtiments, végétations…). Ainsi, dès la construction du logement, ces divers éléments sont à étudier.

Capter la lumière naturelle

Pour faire entrer la lumière naturelle à l’intérieur de la maison, quelques conditions sont à respecter : Les ouvertures doivent représenter plus d’1/5 de la surface de plancher. Privilégier les baies vitrées au lieu de plusieurs petites fenêtres. Installer des puits de lumière pour les habitations qui ne peuvent pas capter les rayons de soleil par les façades. Opter pour des vitrages à transmission lumineuse maximale.

Optimiser la distribution de la lumière dans toute la maison

Faire entrer la lumière naturelle est une première étape, mais il faut également la distribuer uniformément dans toute la maison. De ce fait, il faut porter une attention particulière aux matériaux de surface utilisés ainsi qu’à l’agencement des cloisons. Il est ainsi conseillé de : Peindre les murs avec des teintes claires ; Privilégier les revêtements de sols avec des teintes claires ; Libérer les espaces afin que la lumière y circule librement ; Enlever les meubles encombrants situés près des ouvertures ; * Utiliser des réflecteurs lorsque les ouvertures ne permettent pas de capter suffisamment de lumière naturelle.

Recourir à l’énergie solaire

La lumière du soleil peut être transformée en énergie pour alimenter les foyers. L’énergie solaire est en effet une énergie gratuite, renouvelable et verte. Pour en profiter, l’installation de panneaux solaires est nécessaire. Ces installations transforment cette énergie propre en électricité.

Panneaux solaires : le fonctionnement

lumière naturelle 2

Une installation photovoltaïque est composée de panneaux solaires, d’un compteur et d’un onduleur. Ces trois éléments sont nécessaires pour capter l’énergie solaire, la transformer en électricité et la distribuer dans le réseau électrique. Les panneaux solaires permettent de convertir les rayons solaires en courant électrique. L’électricité passe ensuite dans l’onduleur pour être transformée en courant alternatif compatible avec le réseau. La quantité de courant électrique injectée dans le réseau est mesurée par le compteur. Dans le cas d’une installation solaire photovoltaïque autonome, un générateur d’appoint est nécessaire.

Les avantages de l’énergie solaire

L’énergie solaire est renouvelable, propre et gratuite. Elle a également de nombreux autres avantages. Aucune émission de gaz à effet de serre n’est engendrée. Les panneaux solaires permettent de réaliser des économies sur la facture d’énergie. L’énergie solaire peut répondre à de nombreux besoins : alimenter le système de chauffage, les appareils électroménagers… Elle permet d’obtenir de l’électricité, même dans les endroits très isolés. * Le surplus d’électricité peut être vendu pour amortir l’investissement.

Les inconvénients de l’énergie solaire

L’énergie solaire possède cependant quelques inconvénients. Ils sont souvent à l’origine de l’hésitation des particuliers face à ce type d’équipement : L’installation coûte cher ; L’énergie solaire est intermittente, d’où la nécessité d’utiliser un système de chauffage d’appoint ; La production stoppe lorsqu’il n’y a pas de soleil ; L’installation doit être changée au bout de 20 à 30 ans ; * La production des cellules photovoltaïques baisse au fil des années.

Financer l’investissement

L’utilisation de l’énergie solaire est une solution pour réduire la facture d’énergie et protéger l’environnement. Généralement, l’énergie solaire est utilisée en tant que solution complémentaire. Le coût de l’investissement est aussi conséquent, d’où la nécessité de recourir aux aides de l’État pour financer le projet. Les particuliers qui souhaitent investir dans un système solaire combiné ou un chauffe-eau solaire individuel peuvent ainsi demander un crédit d’impôt de transition énergétique ou CITE. Pour financer l’installation de panneaux solaires destinés à chauffer de l’eau ou à alimenter des équipements de chauffage, les particuliers peuvent prétendre à l’éco-prêt zéro. Toutefois, les aides financières sont soumises à quelques conditions : installation des panneaux solaires par des professionnels RGE, l’habitation doit avoir été construite depuis plus de deux ans, la puissance nominale inférieure de l’installation doit être inférieure ou égale à 3 kW.

Les différents types de panneaux solaires photovoltaïques

Il existe 3 principaux panneaux photovoltaïques. Ils se différencient par le type de cellules (cellules amorphes, monocristallines et polycristallines) qui les composent. Les panneaux solaires photovoltaïques dotés de cellules amorphes sont les modèles les plus abordables. Toutefois, leur rendement est 2 fois plus faible que les modèles dotés de cellules monocristallines. Les cellules amorphes se reconnaissent par leur couleur gris très foncé. Les panneaux solaires photovoltaïques dotés de cellules monocristallines sont plus chers, mais offrent un meilleur rendement. Les cellules monocristallines permettent de fabriquer des panneaux plus petits, mais performants. Elles se reconnaissent à leur couleur uniforme foncée bleu ou gris. Les panneaux solaires photovoltaïques dotés de cellules polycristallines offrent un rendement entre 10 et 15 %. Le coût de production des cellules polycristallines est moins élevé que celui des monocristallines.

Découvrez sur cet article de plus amples informations sur le photovoltaïque.

Différence entre panneaux thermiques et panneaux photovoltaïques

Il existe une différence entre un panneau thermique et un panneau photovoltaïque. Un panneau solaire thermique convertit la lumière du soleil en chaleur par rayonnement. La chaleur est par la suite transférée à un ballon de stockage via un fluide caloporteur. Grâce à une régulation, l’énergie solaire est priorisée lorsque l’ensoleillement est suffisant. Dans le cas contraire, c’est le système de chauffage classique (chaudière, pompe à chaleur…) qui prend le relais. Les capteurs solaires thermiques sont généralement utilisés pour assurer la production d’eau chaude sanitaire et sont ainsi couplés avec un chauffe-eau solaire individuel. Le solaire thermique peut couvrir jusqu’à 80 % des besoins en eau chaude sanitaire d’un foyer. Un panneau solaire photovoltaïque convertit la lumière du soleil en électricité grâce aux cellules photovoltaïques. Le courant obtenu est transformé en courant alternatif grâce à l’onduleur. L’électricité produite peut être utilisée en autoconsommation ou une partie peut être réinjectée dans le réseau public. Une installation de 25 m² peut produire environ 2 500 kWh par an, mais selon dépend des régions.